Giardino degli Aranci

Rome – Juin 2016 : jour 4

Pour rappel : jour 1jour 2 et jour 3.

JOUR 4

Lors de ce quatrième et avant-dernier jour à Rome, nous sommes le dimanche 5 juin et je pars me balader sur la Via Appia Antica car je sais qu’elle est réservée aux piétons le dimanche.

Je me suis super mal débrouillée et je n’ai pas réussi à la trouver du premier coup. Je suis arrivée sur la Via Appia nuova qui n’a rien à voir avec l’ancienne. Mon Google Maps ne m’indiquait pas vraiment où elle se trouvait…

Parc Caffarella

Après avoir marché une heure sous un soleil de plomb dans le parc Caffarella (les épaules et le visage tout rouges !) et en demandant régulièrement mon chemin, je tombai enfin sur la Via Appia Antica !

Via Appia Antica

La voie Appienne en français est une voie romaine de près de 500 km de longueur, partant de Rome, longeant la côte tyrrhénienne, traversant les terres de la Campanie et de la Basilicate pour terminer dans les Pouilles. Elle fut construite en 312 av. J.-C.. Elle joignait à l’origine Rome à Capoue, puis fut prolongée jusqu’à Brindes (Brundisium). Elle fait 4,10 mètres de large et était pavée de grandes dalles de basalte, bombées et bordée par des chemins de terre pour les piétons. 

La via Appia Antica commence à la porte San Sebastiano, au Sud-Est de Rome et peut être suivie sur quelques kilomètres au milieu des pins et des cyprès.

C’est aussi sur cette voie que le Christ est apparu à Saint Pierre qui fuyait Rome.

La voie Appienne est certainement la voie romaine la mieux conservée, et de nos jours de nombreux vestiges sont encore visibles. Son importance est confirmée par le surnom de « Reine des voies » (Regina Viarum) que lui donnaient les Romains, à l’origine de l’expression prendre « la voie royale ».

Il y a de sublimes et riches demeures le long de cette voie, avec quelques entrées ornées d’amphores ou même d’art contemporain.

Via Appia Antica

Via Appia Antica

Via Appia Antica

Via Appia Antica

Via Appia Antica

Via Appia Antica

La Via Appia Antica est bordée de monuments funéraires antiques, il était en effet interdit d’enterrer les morts dans la ville.

On peut par exemple visiter le tombeau de Caecilia Metella, vaste édifice cylindrique construit à la mémoire de la fille d’un haut dignitaire de l’empire et belle-fille de Crassus, l’un des membres du Triumvirat constitué avec César et Pompée.

D’un diamètre de près de 30 mètres, il conserve une partie de sa décoration antique telles que la frise de marbre sculptée de motifs floraux et de têtes de taureaux. Il s’avère tout de même que tous les éléments sont en mauvaise état, pas dans leur entièreté.

L’intérieur se visite et présente divers éléments funéraires. J’eus la surprise de ne pas payer l’entrée puisque le premier dimanche du mois, les entrées dans les divers musées de Rome sont gratuits.

Mausoleo di Cecilia Metella

Mausoleo di Cecilia Metella

Mausoleo di Cecilia Metella

Mausoleo di Cecilia Metella

Sur la Via Appia, on découvre également les restes du cirque de Maxence, construit en 311 ap. J.-C., qui était consacré aux courses de char et dont l’on voit encore le muret central séparant la piste et deux tours.

Là encore, il faut avoir un peu d’imagination.

Cirque de Maxence

Cirque de Maxence

Le complexe comprenait aussi un palais de l’empereur Maxence ainsi qu’un monument funéraire, construit en l’honneur de son fils, surmonté d’un dôme de plus de 30 mètres de diamètre.

Cirque de Maxence

En remontant la voie,  se trouve la basilique Saint Sébastien hors-les-murs, l’une des 7 églises de pèlerinage. Construite dans la première moitié du IVe sièclela basilique est dédiée à saint Sébastien, martyr romain populaire du IIIe siècle. Le terme « hors-les-murs » fait référence au fait qu’elle se trouve à l’extérieur du mur d’Aurélien.

Se trouvent également à ses côtés, les catacombes qui sont l’un des rares cimetières de l’église primitive encore visible de nos jours.

basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs

basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs

Dans l’église se trouve le buste en marbre du Sauveur, Salvator mundi (1680), la dernière oeuvre de Gian Lorenzo Bernini. Disparu à la fin du XVIIe siècle, il a été redécouvert à Rome au couvent Saint-Sébastien-hors-les-murs. Ce buste avait été offert par La Bernin à Christine de Suède, grande amie du sculpteur. Je le trouve magnifique, il représente tout l’art magnificié du Bernin.

"Salvator Mundi", dernier chef d'oeuvre du Bernin

La chapelle des reliques abrite une pierre portant les traces présumées de pas de Jésus, liées à l’épisode de Quo vadis des apocryphes de Pierre, et une des flèches qui ont frappé saint Sébastien avec une partie de la colonne à laquelle il a été lié au cours de son martyre.

basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs

l'autel du martyr, Saint Sébastien, par Antonio Giorgetti

l’autel du martyr, Saint Sébastien, par Antonio Giorgetti

Je quitta enfin la voie Appienne pour retourner dans le centre de Rome, en passant par la porte San Sebastiano. Également appelée Porta Appia, la porta San Sebastiano est une porte antique de Rome construite en 9 av. J.-C. pour l’Arc de Drusus sur la partie interne du mur et incorporée vers 270 dans le mur d’Aurélien.

Porta San Sebastiano

Arc de Drusus

Arc de Drusus

Via Appia Antica

Via Appia Antica

ça sentait merveilleusement bon le jasmin et les orangers 🌿🍊

Je me décidais enfin à prendre le bus et me dirigeais vers le quartier du Testaccio, qui doit son nom au Monte Testaccio (le mont des tessons en français).

Recouverte d’herbes folles, cette butte artificielle d’une quarantaine de mètres de haut s’est formée à partir de millions de tessons d’amphores et de poteries brisées provenant d’un port de la Rome antique. Au Moyen Âge, des cochons étaient précipités de ses hauteurs lors de fêtes populaires particulièrement cruelles.

Le Testaccio est un un ancien quartier industriel dont les friches se métamorphosent peu à peu en lieux culturels. Les anciens abattoirs qui ont fourni du travail à ses habitants pendant près d’un siècle abritent désormais une annexe du MACRo, le musée d’art contemporain de Rome.

Ce quartier populaire est désormais le rendez-vous incontournable des nuits romaines.

Testaccio

Testaccio

J’ai trouvé un petit snack conseillé par mes différents guides : Trapizzino, où sont préparés sous vos yeux des cornets de petits pains fourrés à la sauce de votre choix. Sont également servis des arancini. Tout est fait maison et les végétariens sont les bienvenus.

snack du midi

Je cherchais le cimetière acatholique que je voulais absolument visiter et qui se trouve derrière la Pyramide de Caio Cestio, mais je me retrouvais devant portes closes. Ce sera partie remise au lendemain (à suivre dans le prochain billet donc) !

Porta San Paolo

Porta San Paolo

Pyramide de Caio Cestio

Je quittais le quartier du Testaccio pour me diriger vers l’Aventino voisin. Je ne me suis pas rendue à la Bocca della Verità, trop touristique à mon goût ou peut-être pour ne pas risquer d’y perdre ma main !

Ce disque en forme de mascaron, probablement conçu pour servir de tampon d’égout, est devenu célèbre en vertu de la légende selon laquelle la Bouche de la Vérité aurait tranché la main de tous ceux qui ne disaient pas la vérité. Aujourd’hui cette pièce se trouve sous le portique de l’église et est considérée comme une des plus grandes curiosités de Rome, attirant tous les ans des milliers de visiteurs.

quais de l'aventin

Au sud du Circus Maximus, la colline de l’Aventin est un des quartiers les plus paisibles, les moins peuplés et les plus verts de Rome. 

Dominant le Tibre, la plus méridionale des collines de Rome fut le théâtre de la révolte de la plèbe contre les riches patriciens du Palatin. D’où l’expression « se retirer sur l’Aventin ». Sous l’Empire, le mont attire l’aristocratie et se couvre de villas et de thermes luxueux. Entièrement saccagé par les Goths d’Alaric en 410, l’Aventin fut alors déserté, offrant un environnement serein aux belles églises paléochrétiennes qui s’y dressent toujours entre jardins paisibles et villas aux volets clos. 

Comme du temps de l’Antiquité, c’est de nos jours un quartier résidentiel très bourgeois. On y trouve de nombreux espaces verts (Roseraie de RomeJardin des Orangers), des églises hors du temps (Sainte SabineSant’AnselmoSts Boniface et Alexis), des places charmantes (place des Chevaliers de Malte, place San Anselmo) et une architecture riche et variée.

Je suis tombée sous le charme du Giardino degli Aranci, le jardin des orangers, qui nous offre de sa terrasse suspendue au-dessus du Tibre, un nouveau panorama imprenable sur Rome, le Trastevere, le dôme Saint-Pierre au loin et toujours le Vittoriano.

Du nom de la forteresse voisine érigée par les Savelli au XIIIe siècle, ce petit jardin planté de pins et d’orangers, dont les allées sont bordées de lauriers-roses en pots, accueille un festival de théâtre les soirs d’été.

Giardino degli Aranci

Giardino degli Aranci

Giardino degli Aranci

Giardino degli Aranci

Giardino degli Aranci

Giardino degli Aranci

jardin des orangers

Giardino degli Aranci

J’en ai croisé des séances photos de mariés pendant mes quelques jours à Rome ! Il est vrai que c’était toujours dans des cadres idylliques et les beaux jours s’y prêtaient bien.

J’ai adoré voir les oranges sur les arbres, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce je n’en vois jamais chez moi. 😊

Santa Sabina à proximité

Santa Sabina à proximité

Voisine du jardin, se trouve la basilique Santa Sabina, construite au Ve siècle et restaurée au début du XXe siècle pour en retirer quelques ajouts et décors postérieurs. Elle est aujourd’hui l’une des églises à plan basilical les mieux préservées et les plus représentatives de l’architecture paléochrétienne de Rome.

Santa Sabina

Santa Sabina

Un petit peu plus loin sur cette colline, se trouve la piazza dei Cavalieri di Malta.

Dessinée par Piranèse vers 1765, elle doit son nom à la Villa du prieuré de Malte, siège de l’ordre souverain de Malte. La villa est fermée au public, mais son trou de serrure offre une particularité : la coupole Saint Pierre apparaît parfaitement, se détachant, isolée et diaphane, au bout d’une allée de buis.

Je n’ai pas réussi à prendre de photo, donc je vous mets donc une photo de Wikipedia, mais je vous confirme qu’on y voit parfaitement Saint Pierre dans l’alignement.

Cavelieri di Malta

Villa del Priorato di Malta

Villa del Priorato di Malta

trou de serrure du prieuré de Malte

trou de serrure du prieuré de Malte

De la place des Chevaliers de Malte, nous avons vue sur l’athénée pontifical Saint-Anselme et le Collège Saint-Anselme (Pontificio Ateneo Sant’Anselmo), constituant l’institut supérieur international de l’Ordre de Saint-Benoît à Rome.

Pontificio Ateneo Sant'Anselmo

Pontificio Ateneo Sant'Anselmo

Je terminais ma journée au Giardino Storico di Sant’ Alessio, pour admirer le soleil se coucher sur Rome.

Giardino Storico di Sant' Alessio

Giardino Storico di Sant' Alessio

Giardino Storico di Sant' Alessio

Avant de rentrer à mon hôtel (et de faire un dîner pourri au restaurant – voir photos bonus), quelques photos du coucher de soleil sur le Circus Maximus :

Circus Maximus

Circus Maximus

Circus Maximus

Photos bonus :

royaume du Nutella

le royaume du Nutella

brioche con nutella

j’ai craqué, et c’est la meilleure chose que j’ai mangée de ma vie

Fiat Cinquecento

Fiat Cinquecento sur la via Appia

Vespa !

Vespa !

dîner nul

je ne sais plus ce que j’ai pris, mais de toute évidence, mon choix n’était pas le bon

Ce fût encore une bonne journée (20 kilomètres de marche), je me couchais épuisée en sachant que le lendemain serait beaucoup plus calme : visite du cimetière acatholique (ou comment dire protestant avec plus de classe). Plein de charme, il abrite notamment les tombes de Keats et Shelley. La fin de journée sera consacrée au Colisée.

Je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour la suite et fin de mon week-end à Rome ♪♫.

À bientôt❣️

Une réflexion sur “Rome – Juin 2016 : jour 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s