#rétro : années 50

Pourquoi j’aime les années 50.

La mode est actuellement au goût du jour, grâce entre autres, à la série Mad Men (le contexte se situe plutôt au début des années 60 mais il y a encore l’influence des fifties « strictes »), où les dames et demoiselles ont un look classe et féminin. Des jupes longues, des jupes droites, des jupes « corolle », tailles hautes, ceintures fines, chemisiers et petits gilets. Ou tailleurs bien coupés. Les coiffures bien sûr, avec des jolies chignons, même s’il y avait une influence encore un peu austère des années 40. Ou des coupes un peu plus rock’n’roll (rock-a-billy en fait) avec les bananes à la Elvis qu’on peut apercevoir sur certains défilés actuels, inspirées des garçon surtout.

Sur le Rockabilly, je n’ai trouvé aucune photo d’époque. Seulement des reconstitutions fashions et mise en scène photographiques par les fanas de cette époque et de ce style de vie… (Superbus entre autres \o/)

Revenons au style plus classique : des jupes et robes évasés sous le genou. Des petits hauts, bustiers, belles robes de bals, avec jupons. coupes cigarettes, jupes droites ou évasées, tailles marquées, élégance, petits gilets de laine brodés, petits chemisiers bordés. Du tweed, carreau vichy, du liberty, des fleurs, des foulards…

On parlait de Mad Men (et je ne compte plus toutes les autres références au cinéma, à la télévision, pour cette décennie), mais on parle aussi mode, et dans United States of Tara, une autre série moderne avec Toni Collette, le personnage Alice incarne ce côté féminin parfait.

Dans les quelques films qui se déroulent à cette période, j’adore l’ambiance Diner, cafétéria, milkshakes à l’américaine avec les jukebox, les belles bagnoles, les garçons aux cheveux gominés, les quarterbacks aux couleurs de leur lycée, portant fièrement les blousons « Teddy ». Là forcément, ça me rappelle Grease ! Ou encore des films comme American Graffiti (qui se passe plutôt dans les années 60 mais on y retrouve la musique et des codes des fifties…). Les drive-in, les bisous dans la voiture, au cinéma… D’ailleurs, les belles voitures américaines sont aussi un beau symbole des fifties, et aujourd’hui, on peut toutes les retrouver dans les rues de La Havane, à Cuba, où elles sont encore restées nombreuses…

Les bals de promo, choisir un cavalier, la boutonnière, la belle robe longue et volante avec jupon, danser des slows, le rock’n’roll, le blues… Ça me fait penser au Retour vers le 5 novembre 1955 pour que Marty puisse sauver ses parents quand il joue Johnny B. Goode.

On retrouve les blousons de cuir et le rock’n’roll dans Cry Baby, un film des années 90 mais se passant en 1954… Parodiant la réalité de l’époque, je craque pour Johnny, la musique du film et les clins d’oeil à Elvis, Marlon Brando…

Au cinéma, il y avait James Dean… La Fureur de vivre, Marlon Brando, Marilyn Monroe, Audrey Hepburn (je la préfère mille fois à Marilyn d’ailleurs), les films d’Hitchcock, les comédies musicales : Un américain à Paris, Chantons sous la pluie…

Mais c’est la musique de cette époque qui m’attire le plus : Soul, Blues, Jazz, début du Rock’n’roll… (liens spotify à suivre) Louis AmstrongElla FitzgeraldSam CookeBilly HolidaySammy Davis Jr.Miles DavisJohn ColtraneFrank SinatraChuck Berry (Johnny B. Goode!). Et puis évidemment Elvis PresleyJohnny CashMaria CallasJohn Lee HookerThe PlattersBuddy HollyThe Coasters… etc et j’en passe et des meilleurs. Je vous laisse découvrir par vous-même, si vous ne connaissez pas mais je pense que tout le monde connaît déjà bien ces grands classiques…

Côté littérature, je ne peux pas oublier de citer la beat génération, avec William Burroughs, Allen Ginsberg et Jack Kerouac. Ils posent les fondements du mode de vie de la jeunesse des années 60 en se rebellant contre les carcans de la société américaine. Leur besoin de liberté donnait à leur créativité cette spontanéité et cette écriture rythmée décrivant les grands espaces de l’Ouest américain (sur la route, de Kerouac).

Les années 50 ont commencées avec l’arrière-goût de la fin de la guerre et la pauvreté, le rationnement et l’austérité mais se sont terminées prospères, consommatrices et dynamiques. C’est également l’avènement de la télévision, des publicités pour des produits de consommation, du rock’n’roll (qui est lié à une certaine décadence…) et du blues. Et puis aussi, les noirs commencent à se battre pour leurs droits aux Etats-Unis grâce à Martin Luther King entre autres.

Les fifties sont synonyme du rayonnement économique et culturel des Etats-Unis, grand vainqueur de la Seconde Guerre lors de la décennie précédente. Ce n’est pas ma période préférée, mais elle a des côtés assez fun. En ce moment ça revient en force dans nos armoires mais sachez que les fifties n’auront sans cesse de nous inspirer au fil du temps, et dans bien des domaines.

Inspirations d’aujourd’hui (Oh je n’ai pas parlé des pin-up ! mais je les adore !) :

Les robes de ces années-là se vendent très bien sur divers shops sur internet et même en boutiques. Etsy a de beaux modèles à proposer : par exemple chez Dig For Victory.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s